• concours rallye lecture

    Tentez de gagner des abonnements gratuits à la plateforme rallye-lecture.fr en quelques clics.

    Pour rappel, la plateforme rallye-lecture.fr propose de vous aider à créer vos rallyes lecture en classe en automatisant toutes les tâches, de la conception à la correction.

    Ce jeu concours est très simple, 3 comptes gratuits sont à gagner sur chaque blog partenaire de la plateforme, donc 3 comptes sont offerts ici. Attention, fin du concours le dimanche 7 septembre à 18h.

    Voici en résumé la marche à suivre :

    1 - Pour participer à ce Jeu-Concours, publiez simplement un commentaire ici ou chez les blogs participants en indiquant une adresse email valide.
    Chaque participant ne peut publier qu’un seul commentaire avec une adresse mail.

    2 - Vous devez posséder un compte d'essai sur la plateforme rallye-lecture.fr si ce n'est pas encore fait : http://rallye-lecture.fr/inscription/

    3 - Parlez-en à vos collègues ;-)

    Bonne chance à tous !

    - - - - - - - - - - Les blogs partenaires, pour multiplier ses chances de gagner! - - - - - - - - - -
    Monecole Maikresse72 - Crevette Loustics - La classe de Mallory - Ecoledejulie - pepourlavie les bons plans de gandalf Lutin Bazar  - Trousse et cartable - fiches de prep - coraliecaramel ecartable cancoillotte ma maitresse de cm1 Carabouille à l'école - lorien Mysticlolly Titline Anyssa Maitresse Ecline - Flovio Chabadou Madame Têtard - eldounie Ecole à 4 carreaux - A cartable ouvert - Dans l'armoire de la maitresse - La classe de Lutine - Glayeul Zaubette Luccia Ailleurs Mais que fait la maitresse ? - Cenicienta Charivari La classe bleue - Clicmaclasse Onaya Lala aime sa classe - Pépins et Citron - 

    Pin It

    25 commentaires
  •  Une année de PMQC, ça ressemble à quoi?De plus en plus de maitres supplémentaires (PMQC, Plus de Maitres Que de Classes) arrivent sur le terrain, nommés de manières bien différentes selon les départements (poste à profil ou pas, issus de l’école ou pas, sur une ou plusieurs écoles, en ZEP ou pas, volontaires ou pas !).

    Dans cet article, je me concentrerai sur l’axe de l’organisation, qui prend beaucoup de place au début. Mais  une fois l’organisation rodée, on se préoccupe davantage de la pédagogie, ce qui est bien plus intéressant !

    Dans mon département, il fallait passer un entretien, et ce n’était pas une formalité… J’ai postulé sur le poste qui s’ouvrait dans mon école de ZEP, qui a 4 classes élémentaires et une maternelle adjacente à 3 classes. Je travaille surtout avec l’élémentaire, ce qui permet un gros temps d’intervention avec chaque classe !

    L’autre particularité de l’Yonne, c’est que nous avons eu la chance de bénéficier de jours de stages. Pour les PMQC seuls : 2 jours en fin d’année scolaire 2012/2013, 2 jours à la rentrée 2013/2014, et (pour PMQC + directeur + des membres de l’équipe selon la taille de l’école) 2 semaines en novembre. Ces stages ont été l‘occasion d’échanger des outils entre PMQC, de recevoir des conseils des formateurs, et d’approfondir les projets, entre autres…
    Il existe un groupe d'appui constitué de CPC, IEN, IMF, coordo zep, PMQC qui travaille à préparer les stages, et les documents qui pourraient aider les équipes (bâtir un projet, faire le bilan, séances en cointervention).

    Le projet a été écrit au printemps 2013 avec une équipe, qui a été pour moitié changée à la rentrée. Donc même si on avait décidé des grandes lignes à travailler, l’essentiel de  l’organisation a été réfléchi à la rentrée. Les premières semaines ont donc été un peu spéciales, avec des temps où je n’étais pas devant élève, ce qui fait un drôle d’effet !

    Les 2 premières semaines, je me suis du coup concentrée sur des évals en passation individuelles : pour ça, les outils du laboratoire Cognisciences nous ont été d’une grande aide. En effet, les résultats sont étalonnés, ce qui permet d’avoir des repères par rapport à une « norme ». Il y a aussi les évaluations de La cigale, en compréhension et phono, ou les évaluations du Roll qui peuvent être utilisées. En fin d’année, on nous a proposé (imposé bientôt) les évaluations conçues pour le programme PARE dans les Bouches du Rhône, qui ressemblent aux évaluations nationales.

    Ensuite, nous avons établi un emploi du temps qui a peu varié pendant l’année, mis à part pendant les gros projets comme les MACLE (dont je vous parlais ici).

     

    Une année de PMQC, ça ressemble à quoi?

     

    J’intervenais donc en quasi égalité sur tous les niveaux de classe, mais avec des modalités différentes. Pour tous les niveaux, nos priorités sont allées sur  la résolution de problème sur tous les niveaux de classe avec une démarche commune et ”alternative”, numération en fonction  des  besoins chez les C2 sur des séances ponctuelles, production d’écrit, lecture travail sur les stratégies de compréhension et la fluence. Et phono en GS.

    Pour ce qui est des modalités d’intervention, un peu plus d’1/3 en cointervention, 1/3 en groupe réduit hétérogène (1/2 classe ou 1 des niveaux de la classe), 1/6 en groupe de niveau (lecture compréhension et 1/6 en groupe de besoin (reprise décodage CE2, réglettes cuisenaires CE1). On ne travaillait pas la rédaction de la même façon au CE2 qu’au CM1 par exemple, tout dépend de la pédagogie adoptée avec les collègues.

    Pour cette année, on a la chance de conserver quasi la même équipe, donc on a pu préparer notre rentrée dans les grandes lignes ensemble au mois de juin. On a décidé de travailler beaucoup plus en « massé » (séances groupées) car ça permet de gagner du temps sur les mises en route. Ainsi, au lieu d’avoir une séance de production d’écrit par semaine avec chaque classe, on va essayer de faire 2 séances par semaine sur 3 semaines, le reste du temps étant consacré en classe à de petites productions ou ateliers.

    Pour le début de l’année, on a choisi de mettre l’accent sur la fluence (les élèves concernés ont été repérés en juin), des ateliers autour des Alphas et de la phono en CP, le langage en CP et CE1, et la numération pour un groupe de CE1.

     

    L’emploi du temps des 3 premières semaines devrait ressembler à ça :

     

    Une année de PMQC, ça ressemble à quoi?

     

    Et pour après, et bien on verra en fonction de ce qu’on observe !

    Il faut réussir à être assez flexible pour les collègues en classe, ce qui n’est pas évident car on est quand même soumis à la « pression » de ses programmations. Mais on se dit souvent qu’il faut savoir prendre du temps pour en gagner par la suite !  Avec ce poste, les formations, on a découvert tout plein d’outils ou de pratiques qu’on a voulu essayer, mais qui ne rentraient pas forcément dans l’organisation des collègues à la base, donc il a fallu faire des choix, pas toujours faciles, car les journées ne sont pas extensibles !

    Pour ma part, mon travail est forcément très dépendant des collègues, ce qui peut parfois être frustrant.
    Un des avantages du poste est que l'on ne subit pas la pression de la gestion de classe, on est donc toujours "frais"! Et ça, c'est parfois utile pour les collègues dans les moments où ils sont un peu découragés face aux difficultés de leur classe...
    Ce que j'ai beaucoup aimé, c'est que ça m'a permis d'aller fureter sur tous les niveaux de classe, de me documenter, de chercher des solutions, et ça j'adore!

    Pour conclure, je pense que ce poste est avant tout ce que l’équipe en fait, on est très dépendant de ce que les autres y voient, mais on peut impulser des choses. C’est très agréable de pouvoir partager autour de la pédagogie, on met nos pratiques à découvert, et on apprend beaucoup des autres ! Quand je pense à tout ce que l’on a essayé cette année, je me dis qu’on y a passé du temps, mais qu’on en a gagné beaucoup!

    Parmi nos outils « incontournables » cette année :

         Une année de PMQC, ça ressemble à quoi?

    Pin It

    12 commentaires
  • Travailler le concept de nombre avec les réglettes cuisenaires

    Ce matériel n'est pas tout neuf, et pourtant il reste assez peu connu. La faute à une mauvaise utilisation à un moment donné?

     

     

     En milieu de CE1, on se trouvait un peu démunies pour aider certaines élèves en maths, en particulier en numération et calcul. 4 élèves se trouvaient particulièrement en difficulté, nous avons donc convenu d'un travail ciblé avec elles, 2 fois 30 minutes par semaine.

    J'ai commencé par potasser un peu de théorie sur le concept de nombre, car leurs difficultés relevaient vraiment des concepts de base, et rien de ce que l'on avait essayé de "classique" avant ne fonctionnait (je les avais en CP...).

    Quelques grandes idées sur le nombre

    Lors d'un stage, une super conseillère péda ASH nous avait présenté le travail qu'elle avait mis en place avec ses élèves de CLIS autour des réglettes cuisenaires. Ce matériel permet vraiment de mettre en évidence tout un tas de notions mathématiques qui ne sont pas forcément explicitées habituellement. 

     Travailler le concept de nombre avec les réglettes cuisenaires

                  l'inclusion            la sériation        l'itération           la composition

                 3 est compris dans 5              l'ordre                         5 c’est 4+1,                    9, c’est 6+3

           qui est compris dans 7                                       6 c’est 5+1

                                                                        il y a 1 entre chaque nombre.

     

     Bref, on l'a appelé au secours pour nous aider avec nos petites élèves, et on s'est lancées avec son aide dans une "expérimentation réglettes".

    Travailler le concept de nombre avec les réglettes cuisenaires

     

    Pour commencer, j'ai évalué assez finement les compétences de nos élèves, pour avoir certains repères. On a eu quelques surprises, la notion de conservation n'était pas du tout acquise, et le recours au dénombrement pour comparer, vérifier, établir une collection restait très limité!

     

    évaluations avant le travail sur les réglettes

     

     

    Travailler le concept de nombre avec les réglettes cuisenairesEnsuite a débuté le travail, premièrement dans une phase qualitative, dans laquelle on n'évoque pas les propriétés "numériques" des nombres, puis dans une phase quantitative. 
    Malheureusement, je n'ai pas réussi à aller aussi loin que je l'aurais voulu, mais on a préféré aller au rythme des élèves prises en charge. Je crois aussi que certaines difficultés qui se posent aux élèves dépassent le cadre du PMQC et relèvent davantage du maitre E. Sur les 4 élèves, 2 on vraiment progressé aux évaluations finales, tandis que les 2 autres avaient encore beaucoup de mal. Et nous, on a beaucoup de mal a voir comment on pourrait faire, encore différemment! 

    Travailler le concept de nombre avec les réglettes cuisenaires

     

    J'ai rassemblé dans un document à la fois les déroulés de séances et les photos des productions, ainsi que les problèmes qui se sont posés aux élèves. 

     

    séquence et commentaires

     

     

     

    Les sites qui m'ont aidée:

    Cuisenaire.eu

    Fichesdeprep.fr

    La classe de Dame Dubois

    Trousse et cartable

    Et j'en oublie sûrement!

                         

    Pin It

    15 commentaires
  •  

    Une nouvelle liste orthographique et des activités à la pelle!

    Dessin Mysticlolly

    En mars 2014, le MELS (Ministère de l'enseignement du Québec) a publié une liste orthographique pour chaque niveau d’enseignement. Un genre d’échelle Dubois-Buyse actualisée quoi.

    En plus de créer une liste, ce ministère a créé un outil informatique génial qui permet de faire un tri avec plusieurs critères : niveau, nature, thème, son, lettres… On peut exporter la liste crée sur Excel.

    L’utilisation possible que j’y voie : façon Picot, on choisit sa liste de mots pour l’année.

    On la donne aux élèves, dans l’ordre alphabétique, avec pourquoi pas un système de 2-3 cases à cocher à chaque fois qu’on a bien écrit le mot (en dictée, prod d’écrit).

    Ensuite, par exemple,

    Si  je dois travailler sur la lettre C en CE2 : Je fais une recherche (1ère, 2ème, 3ème année, contient C), et je peux travailler en priorité sur ces mots-là. Comme ça, en même temps que l’on revoit une règle, on rebrasse ce capital de mots qui doit être maitrisé à ce niveau là (et pas, par exemple, abondance ou ambassadrice qui ne sont « exigibles » qu’en 6ème.
    Si je travaille en grammaire sur les féminins, je peux faire une recherche sur les mots qui restent pareil, qui prennent un e ou qui sont complètement transformés.

    Je veux faire une dictée, je choisis en priorité les mots dans ce capital, ou si je me sers d’une dictée « toute prête », je sélectionne les mots sur lesquels j’évaluerai l’ortho lexicale.

    Je veux faire apprendre la liste de mots, idem. Je peux choisir de faire apprendre les mots qui finissent par « tion », ceux qui comment par acc, ceux qui on un t muet à la fin, ceux du thème alimentation… La gamme de critères de recherche est vraiment large.

    En production d’écrit, on peut avoir une exigence d’autocorrection sur ces mots en particulier. (Bon, là ça ne marche pas à tous les coups parce que notre cerveau n’est pas énorme, mais c’est assez simple d’avoir la liste sous les yeux quand on corrige pour vérifier). Et ça va plus vite pour les élèves à trouver que dans le dico.

    La liste et des idées en PDF 

    Super, me direz-vous !

    Mais ce qui est encore plus génial, c’est que des Superprofs québécoises se sont penchées sur les applications de cette liste en classe : elles ont classifié les mots selon les régularités orthographiques, et ont créé du matériel directement exploitable en classe : dictées, dictées à trous, jeux, cahier d’exercice…

    C’est un formidable travail qu’elles ont mené là, pendant tout l’été, en collaborant à travers un groupe Facebook.

    Leurs travaux sont enfin publiés, je les attendais avec impatience !

     

     Pour la 1ère et la 2ème (CP et
     CE1)

     

     

     

     Pour la 3ème et 4ème (CE2 et CM1) 

     

     

     

     Pour la 5ème année (CM2) 

     

     

     

     

    Bon, et dans la famille « Le Québec est mon ami », ce site de recherche de bouquins par mot clé, niveau, type de travail…

    Pin It

    13 commentaires
  • Les véhicules, les connecteurs spatiaux au CP

    Plus le temps passe, et plus on se rend compte des difficultés de nos élèves avec le langage oral. Leurs difficultés en maths comme en français prennent leur source dans leur manque de vocabulaire et la pauvreté de leur syntaxe.

    Le travail du langage oral faisait partie des objectifs de notre projet pour le dispositif « Plus de Maitre que de Classe », mais nous n’avons pas réellement réussi l’an passé à nous pencher sur le sujet. En effet, peu d’outils existent pour l’élémentaire, et le temps dévolu à cet enseignement est celui qu’on veut bien lui laisser…

    Ma collègue de CE1 a travaillé avec l’outil « Compréhension » des éditions la Cigale, et a trouvé ce travail très riche pour ce qu’il apportait en langage, en réception comme en production. Des exercices type « Qui est-ce ? » posaient beaucoup de problème de syntaxe (je ne suis pas une fille et je n’ai pas de pull rayé, je n’ai ni une jupe, ni un pantalon…) tandis que les exercices de type « construction d’un modèle » dans lequel les élèves doivent placer des vignettes sur un paysage posaient des problèmes de lexique.

    Pour cette année, on a décidé de mettre le paquet, et ce dès le début de l’année.

    Les véhicules, les connecteurs spatiaux au CPLes 3 premières semaines, les CP auront un atelier langage en groupe de 5,  3 à 4 jours par semaine. Sur un créneau d’une heure, la maitresse de la classe et moi-même prendrons chacune 2 groupes. Chaque groupe passera donc 5-6 séances d’1/2h avec chacune. En préparant ma séquence, je me rends compte que ça ne fait pas tant que ça, mais on verra déjà si nous sommes satisfaites de ce que nous avons fait, et comment on fait évoluer les choses passé cette période.

    J’ai potassé les livres sur le langage en maternelle ou cycle 2 que j’ai trouvés à la médiathèque de l’IUFM, en particulier la bible du langage : Pédagogie du langage pour les 5 ans, de Philippe Boisseau.

    J’avais envie de construire une séquence assez diversifiée, mais autour d’un même thème. Les connecteurs spatiaux me semblaient très importants à travailler. Je me suis donc lancée dans le thème des véhicules, sachant que j’arriverais peut-être à accrocher par là une petite bande de loulous pour qui l’école est un terrain hostile.

     Fiche séquence l'automobile

     

    Langage: Les véhicules, les connecteurs spatiaux au CP

    Nous rentrerons dans le thème par un Oralbum, un album en syntaxe adaptée pour l’oral.
    Le principe : l’adulte « dit » l’histoire, en utilisant des tournures de l’oral, afin que les élèves s’en imprègnent et se les approprient. L’album choisi est ici plutôt un imagier, de la collection Gallimard Jeunesse, L’automobile. Plusieurs fois, les élèves écouteront l’histoire enregistrée, puis nous effectuerons des jeux type « recherche de la page », avant que les élèves en fassent une restitution collective, puis individuelle.

    oralbum texte et image

    images album pour élèves

    L’enregistrement viendra quand j’aurai le courage d’aller chercher le dictaphone à l’école…


    Les véhicules, les connecteurs spatiaux au CPSur les temps d’autonomie, les élèves pourront jouer au bingo avec le lexique de l’album.

    Un élève meneur piochera une étiquette, dira le nom, et le plus rapide à trouver l’image sur sa planche pourra poser l’étiquette.

    J’en ai préparé 3 :
    bingo lieux objets
    bingo prépositions
    bingo véhicules

    Les images des positions viennent de chez Moustache.

    Ensuite viendra une séance avec des véhicules en jouets (ba oui quand même, on va pas se priver, et puis ma maison en est pleine…). Bien sûr, cette séance sera prétexte à parler, et à réinvestir le lexique de l’oralbum. A l’issue de cette séance, on « immortalisera » le jeu dans un livre interactif : j’ai pris des photos des véhicules dans diverses configurations, et il faudra enregistrer une légende. Je ferai ce travail avec ma tablette et l’application Book Creator.

    J’ai fait un essai avec mon fiston, ça lui a bien plu ! Le résultat est lisible sur le net en utilisant l’extension Readium de Google Chrome, ou en en faisant une recopie d’écran vidéo, mais on perd le côté interactif. C’est mon mentor de tablette Vairaunik qui explique ça très bien sur sa mine de site Doigtdecole.

      

    Les véhicules, les connecteurs spatiaux au CPLes séances suivantes se dérouleront autour d’un jeu que j’ai fabriqué : « A la campagne ». Il consiste en une planche paysage et des petites vignettes de véhicules et personnages à placer. Il reprend autant que possible le lexique exploité sur la séquence.

    A partir de là, plusieurs jeux : j’écoute et je place, j’explique où placer, … Le but étant toujours Les véhicules, les connecteurs spatiaux au CPd’employer le lexique positionnel et une syntaxe correcte.

    Après avoir joué ensemble, les CP pourraient créer des consignes à faire réaliser aux CE1, et pour cela s’enregistrer.

    paysage

    vignettes jeu

    jeu à la campagne étiquettes consignes et corrections

     
      Bon, j’espère que tout ça tient la route, car mine de rien, ça m’a bien occupée de réfléchir sur ce domaine disciplinaire que je n’avais jamais exploré…

    Ps: Pour donner une allure propre à un dessin à la main comme mon paysage, il faut suivre le tuto de Mysticlolly!

    Pin It

    14 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires