• Production d’écrit au cycle 3 : Et si on commençait par le commencement? La production d’écrit, au cycle 3, ce n’est pas beaucoup plus simple qu’au cycle 2 (un gros, très gros article ). Les élèves maitrisent l’acte graphique (à peu près…) et la mise en œuvre du système orthographique leur est plus aisée. Partant, ils écrivent plus rapidement, et en plus grande quantité. Mais les élèves écrivent au fur et à mesure que les porte leur pensée, et celle-ci peut parfois prendre des chemins très alambiqués, voire se perdre. Les textes sont alors parfois difficiles à comprendre, accumulant personnages et rebondissements qui perdent le lecteur, ou hors sujet (c’est un truc qui me gêne moins mais scolairement c’est mal vu).

    Pour l’enseignant·e, ça pose plusieurs soucis : des nœuds au cerveau pour suivre le fil, des picotements aux yeux devant l’orthographe qui en prend un coup, un manque de sommeil à cause des heures de correction. Dramatique. Pour des raisons de santé publique, mieux vaut donc limiter la casse, et donc les séances de production d’écrit, non ?

    Lire la suite...

    Pin It

    30 commentaires
  • Je continue les articles « bilan », avec une séquence à cheval entre oral et production d’écrit, montée avec ma collègue de CE1 et mise en œuvre les deux dernières années avec satisfaction.

    Le travail sur la langue orale se fait toujours, ici, avec des objectifs multiples, qui relient les différents domaines du français : parler, lire, écrire. Les activités proposées donnent l’occasion aux élèves de développer leur aptitude à inventer, raconter des histoires et à les résumer. Ils passent de la description à la narration, et la construction de récit les place devant la nécessité de respecter certains critères : cohérence, organisation, intérêt, originalité. Les compétences construites à l’oral seront réinvesties à l’écrit.

    Lire la suite...

    Pin It

    3 commentaires
  • Résolution de problème au CPLa résolution de problèmes de mathématiques fait partie des domaines qui occupent pas mal de mes recherches ces dernières années. Avec ma collègue de CP, nous avons mis au point au fil du temps un panel de situations qui nous permettent (enfin…on y croit !) de faire progresser les élèves dans ce domaine, à travers trois sous-domaines : les problèmes simples en lien avec les opérations, les problèmes de numération et les problèmes de monnaie. Les fichiers de maths du CP survolent assez souvent les problèmes ; quand ils en proposent, c’est soit comme situation de découverte, soit comme réinvestissement, mais sans réelle démarche d’apprentissage. C’est pourtant une réelle difficulté pour les élèves…et les enseignants.

    Les activités que je propose ici sont utilisables je pense en supplément de n’importe quel fichier. Elles mettent l’accent sur la représentation mentale, la manipulation et la verbalisation des procédures. Le lien avec les démarches de calcul apprises se fait au fur et à mesure des apprentissages.

    Lire la suite...

    Pin It

    26 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires