• Fluence : le texte qui s'efface Petit article à dominante fluence et fluidité, pour varier les plaisir de ce domaine qui peut devenir rébarbatif si l’on n’en change pas parfois les modalités.

     

    Lire la suite...

    Pin It

    7 commentaires
  • Non, non, vous ne rêvez pas, voici bel et bien un nouvel article sur ce blog déserté depuis septembre…

    Merci à ceux qui m’envoient parfois des mails pour vérifier si tout va bien, c’est adorable !

    Oui, oui, ça va, juste débordée par la vie, le boulot, et un passage de CAFIPEMF en cours… donc plaisirs du mémoire, entre autres, et autant j’aime bien écrire ici et ne pas le faire me manque, autant, dès que l’écriture est contrainte, en quantité, en ton, ça m’est très difficile.

    Avant de passer aux choses sérieuses, 2 choses. La première :

    Je vous souhaite à tous une très belle année 2017, optimiste, solidaire et combative !

    La deuxième : Pour bien commencer l’année, si vous êtes dans les Pyrénées Atlantiques, ne manquez pas Eidos 64,  le forum des pratiques numériques pour l’éducation, le 25 janvier ! Teacher Charlotte y présentera lors d’un atelier Auditor, une très bonne occasion de discuter avec vous des retours sur l’outil ou de le découvrir.

     

    Maintenant, les choses sérieuses…

    Lire la suite...

    Pin It

    11 commentaires
  • Un plan d'attaque massée pour les CE1 non lecteursJe vais travailler pendant le mois de septembre avec un groupe de 3 CE1 quotidiennement, de 20 à 30 minutes, sur du renforcement en lecture. Renforcement est un euphémisme, car ils sont sortis de CP sans maitriser parfaitement les digrammes les plus fréquents. Autant dire que le CE1 serait très compliqué sans adaptation. Cette action massée, nous l’espérons, les aidera peut-être à redémarrer en lecture, à consolider ce qui est fragile, à mémoriser les sons complexes les plus fréquents, pour pouvoir se rapprocher d’un « niveau CE1 » et surtout ne pas creuser l’écart. Le travail mené en classe entière en lecture avec eux sera bien entendu différencié.

    Lire la suite...

    Pin It

    95 commentaires
  • La fluence est à la mode en ce moment sur la blogosphère, vous trouverez des articles chez Teacher Charlotte et Miss Bubble, et je mets mon grain de sel !

    Je me suis rendue compte que tout le monde ne pratiquait pas de la même façon, alors je partage la mienne !  En effet, le travail de la fluence fait quasi partie des « impératifs » du maitre sup, car cet exercice est très efficace et est beaucoup plus agréable à mener avec un petit groupe, en dehors de la classe. Toutefois, il est tout à fait possible de le faire au sein de la classe, avec le reste des élèves en autonomie, et même, je l’expliquerai en fin d’article, avec la participation de la classe entière.

    Etape 1 : on évalue

    Cet exercice nécessite de créer des groupes de niveau. J’utilise en alternance les évaluations ELFE du laboratoire Cogniscience. Le principe : un texte est lu pendant une minute, la minute passée, on compte le nombre de mots lus. Ce test est étalonné, c’est ce qui le rend très intéressant : on voit le niveau acceptable pour chaque classe. Le résultat intéressant à ce moment n’est pas tant le nombre de mots lus que le centile (=classement/100) de l’élève par rapport à sa classe. Au-dessus du centile 30, c’est acceptable, en-dessous de 15 ce n’est pas suffisant du tout. Entre les 2, c’est à renforcer.

    Voilà par exemple les résultats comparés entre septembre et juin pour la classe de CE1 de l’an passé :

    Le travail de la fluenceLe travail de la fluence

    On s’aperçoit bien que même si un élève a beaucoup progressé dans sa vitesse de lecture (Mot Correctement Lu par Minute), le centile, et donc le niveau attendu, n’évolue pas forcément. Pour d’autres, on voit bien que l’apprentissage de la lecture n’est pas forcément fini en CP, et que certaines choses se « décantent » pendant cette année.

    Pour retrouver facilement le centile atteint par l’élève selon le mois, j’utilise le tableau Excell de ce site de RASED. Il est fait pour le texte M.Petit. Pour le géant égoïste, j’ai fait un tableau tout simple, je ne maitrise pas du tout Excell !

    statistiques fluence géant pour chaque mois chaque classe

    Pour obtenir un beau graphique, j’utilise tout simplement la fonction graphique de Word, très intuitive.

     

    Etape 2 : on entraîne

    On cible les élèves à besoin, en essayant de constituer des groupes homogènes. Ceux qui sont au-dessus du centile 30 n’en ont pas besoin, et à l’inverse certains en CE1 n’en sont pas encore là et nécessitent davantage de la remédiation au niveau phono. La fluence n’est pas la réponse à toutes les difficultés de lecture… J’ai fonctionné en groupes de 3-4 élèves, pas plus, mais pas moins non plus pour que ce soit efficace.

    Voilà comment se déroulent les séances :

    Le travail de la fluence1) présentation des objectifs de la séance

    2)  1ère lecture par la maitresse et aide au décodage
    Quels mots semblent difficiles à lire d’après vous ? On les décortique

    3) 2ème lecture par l’adulte et travail de la compréhension
    Confronter les interprétations, expliquer les mots posant problème de compréhension.

    Le travail de la fluence4) Lectures individuelles à haute voix par un élève
    Les autres soulignent les erreurs, l’enseignant aussi

    5) Explicitation des erreurs
    Les autres élèves indiquent la ligne et demandent au lecteur de relire le mot après … pour qu’il se corrige lui-même.

    Le travail de la fluence

     

    6) Observation et prise de conscience des progrès
    On relève le MCLM  et la précision en % dans le graphique de chacun. Pour ça j’utilise la super appli découverte l’année dernière !

     

    Répétition des étapes à  4 à 6 pour chaque élève.

    Le même texte est travaillé de la même façon pendant 4 séances. C’est la répétition qui va faire automatiser la lecture.

    J'oubliais de préciser que cet entrâinement devait être régulier et fréquent, une fois par semaine, ça n'est pas efficient.

    J’utilise selon les cas les textes de la Cigale , ceux d’Instit90 en CE1 et fin de CP pour travailler les confusions, ou les textes de la classe quand ils ne sont pas trop compliqués.

     

    L’élève apprend tout autant en lisant qu’en suivant et surveillant la lecture des autres.

     

    Ce que je trouve très positif dans ce travail :

    - les élèves progressent, c’est incontestable. Beaucoup de petits bonheurs de prof et d’élèves durant ces séances !

    - ils sont très motivés, car leurs progrès sont visibles. Ils sont forcément en réussite, mais par l’effort répété, belles valeurs non ?

    - ils sont vraiment actifs durant toute la séance, au service de leur progrès et au service du progrès des autres. Ce n’est pas si courant pour nos élèves en difficulté !

    - Je suis très en retrait, les élèves gèrent leurs prises de paroles de façon autonome. En fait je ne sers pas à grand-chose, ils font tout le travail ! (enfin si quand même, j’analyse un peu les types d’erreurs ;-) !)

     

    Le travail de la fluencePour une participation de la classe entière, si on ressent un GROS besoin de mener ce travail, ou si la prise en charge d’un groupe est compliquée, une conseillère nous avait présenté un protocole intéressant : on cible 4-5 élèves chaque semaine, et pendant 20 minutes, tous les jours, les élèves ciblés lisent chacun leur tour, et c’est tout le reste de la classe qui se place en observateur actif, en soulignant les erreurs et en faisant relire les erreurs à la fin. La semaine suivante, sur le nouveau texte, c’est un nouveau groupe de 5 élèves qui va lire devant la classe toute la semaine.

    Plus d'infos: sur le site de La Cigale, des extraits et la méthodologie en images!

    Pin It

    19 commentaires
  • Dans notre école, les CE2 sont, cette année en particulier,  une cohorte très en difficulté. Le décodage est tout juste maitrisé chez certains, l'accès à la compréhension est très difficile pour beaucoup. Nous avons décidé, avec toutes les collègues, d'organiser des MACLE.  

     

    Les MACLE, qu'est-ce que c'est? 

    Le MACLE, c'est un Module d'Approfondissement des Compétences en Lecture-Ecriture. 
    Concrètement, il s'agit de travailler, sur une période de 3 semaines minimum, avec des groupes homogènes à effectifs très réduits, pendant une heure et demi chaque jour. Je vous invite à lire l'interview d'André Ouzoulias, très claire et complète sur le sujet. C'est un vrai projet d'équipe, car pendant cette période, on va mobiliser le maximum de ressources humaines possibles pour un niveau de classe. 

    Je m'arrête là pour la théorie, afin de vous exposer le déroulement concret de ce dispositif dans notre école.

     

    Les MACLE en CE2: une expérience à renouveler!

     

    Lire la suite...

    Pin It

    34 commentaires
  • J'interviendrai dès le début d'année auprès d'un groupe de CE1 diagnostiqués en fin de CP comme faibles décodeurs. 

    Ce groupe de besoin (5 élèves) sera pris en charge 2 fois 30 minutes par semaine, pour un travail sur les graphies complexes, qu'ils ont eu du mal à intégrer en CP. Nous travaillerons l'encodage et le décodage.

    Je viens de "m'amuser" à écrire une rapide fiche de séquence sur éduclic, alors la voilà, toute belle!

     renforcement des compétences relatives au code en CE1

     

     Et ici, la fiche utilisée pour la dictée en fin de chaque séance.

    fiche dictées de fin de séance

     

    Renforcement des compétences relatives au code en début de CE1

     

     

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique