• Mais qui sont les sauveurs de l'école?

    Ces derniers temps, un discours nauséabond circule sur l'école. Enseignants, chercheurs, pédagogues sont méprisés, coupables de tous les maux:
    L'école négligerait les bases mais aussi la Culture (la vraie, la seule, celle avec un immense C).
    Elle serait incapable de faire réussir les plus faibles mais négligerait les meilleurs.
    Elle serait incapable de se moderniser tout en étant soumise à la modernité.
    Elle négligerait les capacités de l'enfant mais serait coupable d'excès de bienveillance.
    Les enseignants seraient de pauvres êtres sans cervelle sous l'emprise de dangereux gourous les poussant à faire n'importe quoi.
     
    Pour certains de ces détracteurs, il ne s'agit que du regret d'un temps d'avant, magnifié, idéalisé. Au mieux, le regret que ce qui a si bien fonctionné pour eux hier ne soit pas reproduit pour tous les élèves d'aujourd'hui. Nous connaissons bien ces discours, nous, enseignants, qui les entendons à longueur d'année. Mais ce qui se joue aujourd'hui va plus loin qu'une simple nostalgie. Les attaques se répètent, se durcissent. Elles sont aujourd'hui dirigées contre ceux qui se démènent chaque jour pour faire réussir au mieux tous les élèves.
    Ce discours n'est pas neutre; nous ne sommes pas dans une période neutre. Les choix à faire pour l'école sont des choix de société, et ils sont bien trop importants pour laisser l'unique parole à des discours destructeurs.
     
    Oui, l'école française a des difficultés, et peine à remplir toutes ses missions. 
    Oui, l'école s'adapte au monde qui l'entoure. Tant mieux, si elle essaye de s'adapter. Dommage qu'elle soit si longue à se transformer. 
    Non, adapter n'est pas niveler par le bas. Au contraire, s'adapter c'est permettre l'élévation du plus grand nombre, c'est permettre l'élévation du collectif, par l'élévation de chaque individu. 
     
    Au démontage, nous répondons au quotidien par la construction.
     
    À la violence des attaques, nous répondons par l'engagement, le travail, la réflexion. Car non, les enseignants ne sont pas de pauvres êtres décérébrés conduisant l'école à sa perte par méconnaissance de La Vérité Éducative (existe-t-elle?). Ce sont des professionnels doués de raison (et qui sait...d'intelligence?) et leurs choix sont réfléchis, pesés, discutés. Discutables, avec plaisir et intérêt pour la controverse et la recherche.
     
    À la nostalgie d'un autrefois meilleur, nous préférons croire aux lendemains qui chantent. Sans naïveté, ayant pleinement conscience des obstacles qui se profilent. C'est en cherchant tous ensemble des solutions que nous les surmonterons. Pour ça, le débat est salvateur. Mais il se doit de reposer sur des vérités et non sur des mensonges ou anecdotes. 
     
    Ensemble enseignants, chercheurs, pédagogues, nous continuerons à défendre l'école dont nous sommes fiers et à la faire progresser.
     
     
    Pour répondre aux discours mensongers se répandant sur l'école, nous, enseignants, avons voulu exposer, faire entendre  ce qu'était le réel de notre métier. Ce que nous mettions derrière nos pratiques, comment nous pensions notre métier. 
     
    Les sauveurs, ce n'est pas chacun un par un mais tous ensemble. C'est le collectif de ceux qui décident d'agir pour l'école plutôt que la démolir. Ces portraits, réels ou réalistes, sont ceux d'enseignants défendant une certaine idée de l'École. 
     
    "Sauveurs", prétentieux? Non, ambitieux. Et beaucoup moins excessif qu'"assassins". Mais un peu excessif, oui, bon, d'accord... 
     
    Vous en êtes? Participez, partagez votre vision de notre métier!

     

     

    Une page est dédiée à cette action. Vous y trouverez d'autres portraits, et pourrez y ajouter les vôtres. Faisons entendre notre voix!
     
     
    « Interview croisée pour le centre Alain Savary. Mais c’est quoi d’abord ?
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 11 Octobre à 21:54

    Merci pour cette belle initiative, venue d'une belle personne....

    2
    Mardi 11 Octobre à 23:17

    Je partage chacun de tes mots... alors ce sera en bas de mon article sur mon blog aussi ! Bravo pour l'initiative ;)

    3
    Cecilez
    Mercredi 12 Octobre à 09:57

    J'approuve !

    4
    Vendredi 14 Octobre à 19:47
    lala78

    Merci ^^

    5
    Lundi 17 Octobre à 22:12

    Allez, pas de panique, on est quelques uns à y croire encore..happy

    6
    pifgadget
    Mercredi 7 Décembre à 18:42
    L'enfant d'abord. Par opposition à cet objet du marché de l'enfant. L'enfant. Et a ne plus les élever comment les aimer. L'autorité parentale. L'école de l'intelligence et s'émancipation comme poubelle d'immobilisation fichage et propagande. Mais tout est super. A ceux qui respectent encore la noble profession
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :