• En période 4, la classe de CP a beaucoup travaillé sur les contes traditionnels. Les élèves ont lu en lecture suivie La Princesse aux petit pois, la maitresse leur a lu plusieurs contes, et des activités très variées en langage, lecture et production d’écrit ont été menées lors d’ateliers pendants lesquels j’intervenais aussi. Ca mériterait peut-être un article d’ailleurs…

     Production d’écrit : Variations autour d’un conte en CP

    En production d’écrit, nous avions pour projet de transformer un conte. Je me suis appuyée sur une séquence de langage trouvée dans l’excellent ouvrage de Françoise Picot  « Développer et structurer le langage en maternelle ». Vous pourrez trouver des extraits sur le site des Editions Retz, qui vous permettront de voir la diversité et la qualité des séquences présentées. La séquence a été menée pour partie comme dans le livre, mais nous avons « poussé plus loin » la production d’écrit pour les CP.

     

    Lire la suite...

    Pin It

    6 commentaires
  • Situation générative: je m'habille et je t'apporte...un cadeau!

     

    Ce petit album fait fureur en ce moment, Anyssa l'a rappelé à mes souvenirs, tout comme Onaya et Nolwyn chez qui vous trouverez des docs, des mises en musique, des lexiques...

    Nous avons décider de l'exploiter en production d'écrit, la semaine prochaine. Je pense que cette production peut se faire dès la GS.

    Ecrire au CP avec "Je m'habille et je t'apporte...un cadeau!"

     

    Etape 1: lecture de l'album "Je m'habille et je te croque", avec un diaporama des pages de l'album trouvées sur ce site de Grenoble. On peut aussi projeter cette vidéo, mais je préfère lire moi-même.

    Ecrire au CP avec "Je m'habille et je t'apporte...un cadeau!"
    On repère sur l'affiche du texte les similitudes, à l’oral et à l’écrit.
    On entoure ce qui est toujours pareil. C'est plus simple sur celui du loup, qui commence toujours par "je mets". 

    Etape 2: Mise en projet :

    Ecrire au CP avec "Je m'habille et je t'apporte...un cadeau!"On va écrire le livre « Je m’habille et… je t’apporte un cadeau ».
    Montrer les images sans le texte.

    père noel images.zip


    Ecrire au CP avec "Je m'habille et je t'apporte...un cadeau!"Que va-t-on écrire ?

    Faire la parallèle avec le loup, sur l’affiche du texte du loup, masquer ce qui va changer.
    Donner les images, dire ce que l’on doit écrire pour chacune.


    Ecrire au CP avec "Je m'habille et je t'apporte...un cadeau!"Etape 3:  écrit individuel
    Les élèves écrivent leur livre en s’aidant des outils : affiche et lexique (vêtements,  couleurs).
    Ils pourront ensuite colorier leur livret.
    Les pages seront reliées par le haut, j'ai imprimé en 2 pages par feuille et c'est suffisant même s'ils écrivent encore en capitales pour certains.

    livre élèves

    Etape  4: bilan
    Mise en commun : un élève lit son livre.
    La maitresse présente le livre original, dont le texte diffère ("j'enfile, je prends, puis, ensuite...").

    sequence je m'habille

     

          

    Pin It

    6 commentaires
  • Apprendre à lire et à écrire, des vidéos de classe!

    Comme beaucoup d’enseignants de cycle 2 (et même 3 !), je me posais beaucoup de questions sur la production d’écrit, ses enjeux et ses contraintes… Je ne savais pas trop comment procéder, et je n’arrivais pas à trouver un fonctionnement qui colle à mes attentes, celles des élèves, celles des programmes… La grosse question qui sous-tendait tout ça : faut-il qu’ils écrivent tout ce qui leur passe par la tête « comme ils l’entendent » (et déjà ça ce n’est pas simple) ou faut-il fermer la production pour qu’ils écrivent à partir de référents ? Et comme rien ne me convainquais, et bien, comme beaucoup, je ne faisais pas assez de cette matière pourtant si importante.

    L’an dernier, je lisais les articles d’André Ouzoulias sur le Café Pédagogique, et j’étais interpellée par son discours, qui m’était nouveau et qui pourtant me semblait une évidence.

    Apprendre à lire et à écrire, des vidéos de classe!J’apprenais ensuite que ce grand pédagogue avait lancé une recherche action sur la production d’écrit sur la circonscription des Mureaux en région parisienne. Aux vacances de Pâques, ma collègue de CE1 et moi étions allées visiter des collègues investis dans cette pratique. Nous avions été emballées par cette manière de fonctionner, et les résultats chez ces élèves de ZEP bien plus dure que la nôtre nous avait fait sentir bien petites ! En juin, j’expérimentais cette pratique en CP ici.

    Suite au décès d’Ouzoulias, je craignais que ce fantastique travail, qui a mobilisé plusieurs équipes et qui fait ses preuves ne soit pas diffusé, et que l’essaimage ne se fasse pas. Quel gâchis ça aurait été !

    Apprendre à lire et à écrire, des vidéos de classe!Fort heureusement, l’Ifé (Institut Français de l’Education) a eu la très bonne idée d’aller filmer dans ces classes, de la GS au CE2. Je vous conseille d’aller très vite voir, quel que soit votre niveau, la vidéo en GS, ça ne dure pas longtemps, mais vous aurez la bouche qui va s’ouvrir de plus en plus ! Et après, je suis certaine que vous aurez envie d’aller explorer les autres niveaux, pour voir comment ce travail se décline au fur et à mesure des progrès des élèves. Chaque vidéo de moment de classe est suivie d’un court entretien avec l’enseignant pour un retour sur pratique.

    Apprendre à lire et à écrire, des vidéos de classe!

     Un grand merci à l’Ifé, et aux collègues des Mureaux qui ont eu la générosité d’ouvrir leur classe, de partager leurs pratiques!

     

    Pour notre part, nous travaillons cette année en collaboration avec un enseignant de CP/CE1 d’une autre école, car à plusieurs, on est souvent plus armés pour construire de nouvelles pratiques ! Ma collègue de CE1 travaille quasi quotidiennement la production d’écrits courts à base de structures génératives (beaucoup d’idées ici), avec la perspective d’aller vers plus de contraintes liées à la « cohérence textuelle » et peut-être jusqu’au récit. Quant aux CP, la méthode de lecture cette année est « Les Alphas », et le fonctionnement particulier de cette méthode ne nous a pas permis de débuter encore, mais nous attaquons la semaine prochaine avec une production autour de la présentation, puis nous retravaillerons, peut-être un peu différemment la production autour du « Loup qui voulait changer de couleur » que l’on avait faite l’an passé.

    Pin It

    25 commentaires
  • Ecrire à partir d'une situation générative au CPCette année avec les collègues, nous nous sommes beaucoup questionnées sur la production d’écrit en C2: quels objectifs, quelles exigences, quels valeurs aux écrits... Nous avons fait beaucoup d'essais, parfois concluants, d'autres fois beaucoup moins.

    En novembre, les articles d'André Ouzoulias dans le café péda nous ont beaucoup intéressées et questionnées. Nous sentions qu'une clé était là, mais pour la mise en oeuvre nous posais question.

    « Quand l’enfant est en situation d’émetteur, pour pouvoir exprimer sa pensée par écrit, il est conduit à s’approprier le langage écrit dans toutes ses dimensions : plan des idées, phrases successives énoncées dans un oral lettré (pour être écrites), segmentation de celles-ci en groupes de mots et en mots et de ceux-ci en morphèmes et syllabes, formation des lettres… Rien de tel pour apprendre à bien lire que d’écrire beaucoup ! »

    Un peu plus tard, nous sommes tombées sur un article sur la mise en place d’une recherche action aux Mureaux autour de cette démarche.

    Nous avons profité des vacances décalées pour rendre visite aux collègues de cette école à Pâques. Les échanges avec ces collègues et l'observation d'une séance en CE1 nous ont enthousiasmés!

    Nous avons expérimenté une séquence sur ce principe en CP, mi-juin, avant de nous lancer pour de bon l'an prochain, en CP et CE1. 

    Voilà un petit diaporama qui retrace cette séquence:

    Dans cet enjeu orthographique, la pratique de l’encodage n’est pas délaissée. Ouzoulias conseille de faire encoder des noms d’animaux, de machines, de monstres, des pseudos mots.

    Les dictées muettes vont donc à l’encontre de cette démarche, tout comme les activités d’écriture essayée pour les mots réels, ce qui remets totalement en cause ma pratique habituelle!

    Questionnement: C’est une démarche à mener "à fond".

    Il faut être très exigeant sur l’orthographe, si l’élève sait il écrit, s’il ne sait pas il utilise ses outils ou est aidé de l’adulte. Cette exigence doit être la même chaque fois que l’enfant écrit.

    Je pense qu'il faut laisser des temps de production d’écrit plus « libres » pour que l’élève puisse réinvestir les apprentissages tout en gardant de bonnes habitudes de vigilance orthographique. Il faut travailler aussi à la rédaction de types de textes différents.  Certains s’y prêtent bien (textes injonctifs), d’autres moins (lettre, récit). Nous alternerons sûrement des temps assez ritualisés autour de cette démarche, et des séquences plus "exceptionnelles" autour de projets comme "écrire un conte".  

    Ecrire à partir d'une situation générative au CP

     

     

    Est-ce que ça ne « casse » pas un peu la « magie » d’à un moment, pouvoir encoder tout ce que l’on veut?

    Comment concilier cette démarche et la production d’écrits sans ces guidages?

    Tous les élèves arrivent-ils à "sortir du cadre" à un moment?

     

    Vous trouverez une multitude de documents qui complètent cet article en cherchant "production écrit Ouzoulias". En voici un par exemple.

    L'article et le diaporama en pdf

    Pin It

    14 commentaires
  • Ecrire à partir du "Loup qui voulait changer de couleur"Je travaille 2 fois 45 minutes par semaine avec les CP en production d'écrit. Après un travail autour de l'affiche en début d'année, nous avons bossé les 3 semaines avant les vacances autour du célèbre album "Le loup qui voulait changer de couleur".

    Cette séquence nous a permis de travailler autour des noms des jours, des couleurs, mais l'enjeu final était de réinventer l'histoire en encodant de nouveaux mots.

    Voilà en gros le déroulement des séances, la fiche de prep plus détaillé ici:

    CP séquence le loup qui voulait changer de couleur réécriture


    Séance 1 : 
    lecture des mots des couleurs à partir des connaissances phono et des rapprochements avec des mots connus et écriture de phrases à l’aide d’étiquettes

    ex: rouge comme une fraise

    Ecrire à partir du "Loup qui voulait changer de couleur"
    Ecrire à partir du "Loup qui voulait changer de couleur"

     

    imagier objets colorés

    étiquettes coll

    Les couleurs lexique

     

     


    Séance 2: 
    Ecrire à partir du "Loup qui voulait changer de couleur"

     

    Lecture de l’album.
    Retrouver en collectif l'ordre de l'histoire (appariement jour/couleur)
    Apport phrase à trou: "Lundi, il se colorie en rouge. Ca ne va pas."
    travail individuel: colorier le loup de la bonne couleur et remettre les phrases dans l'ordre.

     

    étiquettes coll

    Lundi il se colorie en fiche élèves

     

     

     

    Séance 3 :

    objectif: réécrire une page par élève pour faire plusieurs livres collectifs.

    Ecrire à partir du "Loup qui voulait changer de couleur"

    Chaque élève est chargé d'un jour (et donc d'une couleur), mais le loup ressemblera aux objets vus en séance 1.
     
    ex: Mardi, le loup se colorie en rouge. Il ressemble à une fraise. Ca ne va pas.

    Ecrire à partir du "Loup qui voulait changer de couleur"

     

     

    étiquettes coll

    couverture loup livre coll

    page individuelle à compléter

     

     

     

     

    Séance 4 :

    Cette fois-ci, chaque élève va vraiment créer son propre livre, sur un petit livre format A3.

    Bien sûr, l'ordre des jours s'impose, mais ensuite il choisit ses couleurs, et invente ce à quoi le loup pourrait ressembler. Il essaye ensuite d'encoder sur l'ardoise ce mot en se référent à ses connaissances, les indices sur les textes de la classe. Les maitresses passent ensuite l'aider à encoder le mot correctement, et donnent la "vérité" orthographique.

    L'encodage ayant déjà été un peu travaillé lors de la précédente production d'écrit (il fallait trouver un nom à une poupée créée et l'encoder), le qustionnement qui en découle s'est fait de mieux en mieux au fil des séances. On a été très surprises de voir ces petits CP qui avaient du mal à entendre les sons en début d'année découper leur mot en son progressivement.

    La méthode de lecture utilisée est "Mika", donc plutôt globale, mais la maitresse fait systématiquement référence au code, en entourant les digrammes... Ils connaissent pour la plupart déjà le ou, le en et le an, le on, le oi, qu'ils ont rencontré. 

    Quand un son n'était pas connu, il suffisait de chercher un mot sur les affiches de la classe dans lequel on entendait ce son, et par déduction, on parvenait à retrouver la graphie. Bien sûr, en cas de blocage, on aidait!

    Ecrire à partir du "Loup qui voulait changer de couleur"Ecrire à partir du "Loup qui voulait changer de couleur"

     

    affiche coll mini livre

    petitlivre loup NB

     

     

     

     

     

    Séance 5 et 6:

    Poursuite de l'écriture, pour les scripteurs très lents, apport d'étiquettes avec les jours et les couleurs à coller au lieur d'écrire, on leur a écrit "Le loup se colorie en" sur leur petit livre.

    On les a également autorisé en fin de séance 6 à utiliser les mots de la séance 1 au lieur d'essayer d'encoder pour pouvoir terminer.

    étiquettes petit livre CP diff.

     

    Pin It

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique